mardi 8 mai 2007
En finir avec la repentance ? Le discours... et les actes
Lors de son discours après l'annonce de sa victoire dimanche dernier, Nicolas Sarkozy annonce qu'il veut « en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres ».

On apprend aujourd'hui que sa première apparition en public aura lieu jeudi, aux côtés de Jacques Chirac, pour la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage et de la traite négrière, à Paris...

Pourquoi alors avoir refusé de participer à la cérémonie de victoire de 1945 ? On a entendu dire que Sarkozy voulait préserver son image en évitant d'être en présence de Chirac. Ses vacances de milliardaire sont au contraire du plus mauvais effet. Sa première action en tant que (futur) président enterre définitivement cette hypothèse.

Quelques pistes concernant les premières déceptions d'une longue série à venir :
- comment "remettre la France au travail" sans toucher aux 35 heures.
- comment régler le problème des banlieues lorsque les forces de l'ordre ont pour consigne de toujours rester sur la défensive.
- comment mettre un frein à l'immigration en jouant sur les mots : "immigration choisie", "régularisations au cas par cas" (comme la gauche de Ségolène Royal)