samedi 30 septembre 2006
Classement par audience de plus de 300 sites francophones de droite
Instinct De Survie a été classé 246 ième blog francophone de droite par Alain Jean-Mairet, avec une moyenne estimée de 40 visiteurs par jour (chiffre que je confirme par rapport au compteur statistique).
Beaucoup de liens intéréssants dans cette liste. Un grand merci à son auteur. Et à tous mes visiteurs bien sûr.

Classement Septembre 2006.
 
samedi 23 septembre 2006
Qu'est-ce qu'être un sauvage ? Illustration.
 
mercredi 20 septembre 2006
Enième démenti catégorique du MPF : pas de collaboration avec l'UMP
Voilà qui devrait faire taire pour quelques jours les mauvaises langues : Guillaume Peltier en personne (sur le site du MPF et sur France-Espoir) dément les propos de Sylvie-Pierre Brossolette, repris avec empressement par de nombreux blogs aux rangs desquels tout d'abord Vox Galliae, Le salon beige, Chrétienté Info et François Desouche.
Le "pavé dans la mare", comme l'écrivait Vox Galliae, a donc éclaboussé ceux qui se sont empressés de s'en saisir.
Si l'on peut se féliciter de la publication du démenti du MPF sur Vox Galliae et le salon beige, on pourra regretter le manque de précaution de ces blogs, comme s'ils s'étaient saisis d'une bonne occasion pour se jetter sur l'idée que le MPF est inféodé à l'UMP, une idée qu'ils cachent probablement (ou pour certains, ne s'en cachent pas du tout) au fond d'eux-mêmes.
En attendant le mal est fait, d'aucuns n'ont pas pris la peine de publier le démenti, les autres qui l'ont publié n'ont pas jugé utile de reconnaître leur tort.

Cette fois-ci, la journaliste par qui le scandale est arrivé, Sylvie-Pierre Brossolette, avait été qualifiée de « connue pour son professionnalisme et la fiabilité de ses sources ».
Cette ligne avait été reprise mot pour mot par chacun des blogs qui ont rapidement fait circuler la nouvelle, comme si eux-mêmes partageaient cet avis quant à la fiabilité de cette journaliste, ce qui, on peut le parier, n'est en fait pas le cas.
Il reste alors une question en suspens : qu'est-ce qui a permis à Vox Galliae d'affirmer que Sylvie-Pierre Brossolette était « connue pour son professionnalisme et la fiabilité de ses sources » ?
On peut se demander si en effet les qualités si pompeusement (et comme il s'avère, de manière usurpée) attribuées à celle-ci n'ont pas été tout simplement inventées dans l'unique but de soutenir la crédibilité de l'argumentaire aux yeux des lecteurs de ce blog...

Un évènement qui ne renforcera pas le petit monde fermé des blogs alternatifs d'information et démontre ironiquement qu'être qualifié de « connu pour son professionnalisme et la fiabilité de ses sources » n'est pas toujours suffisant pour l'être réellement.
 
lundi 18 septembre 2006
Le courrier du beur
Une anecdote à partager sur le courrier reçu et envoyé par nos zamis les arabes :
Travaillant ce mois-ci comme les années précédentes à la Poste dans le tri du courrier, un job saisonnier, il m'est donné de constater certains aspects récurrents lorsque je remarque, au hasard du tri, des noms à consonnance arabe.

D'abord j'ai été frappé par le nombre de ces gens résidant plus ou moins temporairement chez un congénère.
exemple : Mouloud XXX chez Rachid YYY. Dans quelle mesure ces hébergements sont-ils acceptés ou même seulement sus des propriétaires ?

J'ai aussi constaté qu'une grande proportion (que je n'ai pas fini d'évaluer, que je dirais pour l'instant à au moins 50 %) des courriers recommandés refusés (donc en dehors des causes de décès ou de déménagement) sont le fait de musulmans. Courrier refusé, retour à l'envoyeur. Il va sans dire que le courrier recommandé est la plupart du temps une demande de paiement, comme en témoigne le logo affiché de sociétés commerciales bien connues sur ces courriers.

Et enfin j'ai fait la découverte dernièrement de courriers présentant toutes une formulation identique (si ma mémoire est bonne) : "recours en annulation des expulsions au tribunal administratif de XXX". Toute ressemblance avec un fait d'actualité ne serait purement PAS fortuite !
Je ne vous cache pas que l'envie me démangeait de subtiliser ce type de courrier pour empêcher une annulation de l'expulsion ! Je ne l'ai toutefois pas fait bien sûr, mon emploi étant en jeu.
Mais savoir que ces décisions sont entre les mains d'un juge n'est pas pour rassurer, surtout quand on lit le nombre de recours mis à la disposition des expulsables :

Quels sont les recours que vous pouvez exercer ?
Les recours sont différents suivant que vous êtes un réfugié ou non.
- Si vous êtes un réfugié, vous devez être informé que vous pouvez saisir préalablement la Commission des recours des réfugiés.
- - vous devez saisir cette commission dans le délai d'une semaine à compter de la notification de l'arrêté d'expulsion
- - ce recours est suspensif
- Sinon :
1. un recours en annulation contre l'arrêté d'expulsion est toujours possible devant le tribunal administratif, et en appel devant la Cour administrative d'appel
- - le recours devant le tribunal administratif doit être fait dans un délai de 2 mois suivant la notification de l'arrêté
- - quels sont les arguments que vous pouvez invoquer ?
- - - une violation de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme
- - - votre situation personnelle et familiale
- - - l'erreur de fait : sur votre identité, l'imputation d'une condamnation, ...
- - - l'appréciation de la menace à l'ordre public : par exemple, la seule irrégularité de votre séjour ne suffit pas à justifier votre expulsion
- - - vous faites partie des cas protégés
2. vous pouvez également exercer un recours contre la décision déterminant le pays de renvoi en invoquant le danger que vous encourez en cas de retour
Si le juge annule la décision fixant le pays de renvoi mais maintient l'expulsion, vous êtes assigné à résidence, le temps de trouver un autre pays d'accueil.
3. Un référé suspension ou liberté
4. si vous avez été placé en rétention administrative, un recours est également possible contre le placement en rétention et/ou, le cas échéant, contre la décision de
prolongation
Vous pouvez également demander une assignation à résidence plutôt que la rétention administrative.


Les recours sont devenus tellement diversifiés et complexes qu'ils font l'objet de cours particuliers !!

Formations

ANNÉE 2005-2006
Les droits des étrangers face à l'administration :
quels recours ?
Session de 2 jours
Date : 8 et 9 décembre 20057
et 8 décembre 2006
I. La demande
Comment formuler une demande à
l'administration ?
La décision de l'administration
Les garanties

II. L'instruction de la demande
Le rendez-vous à la préfecture
La commission du titre de séjour - L'aide juridictionnelle
Le refus lié
au séjour : différents types et conséquences
Le cas particulier du refus de
visa
Le cas particulier de l'expulsion : la menace à l'ordre public

III. Le recours pré-contentieux
Recours gracieux et recours
hiérarchique
Les délais
Cas où il n'y a pas de délai

IV.
Le recours contentieux
La requête en annulation contre un refus de séjour
L'exception d'illégalité : le recours en annulation contre un APRF
La
requête en annulation contre un arrêté d'expulsion
Les procédures d'urgence
: les référés administratifs

V. Les sanctions judiciaires des
infractions à la législation sur les étrangers
Entrée et séjour irréguliers
Aide à l'entrée et au séjour irréguliers
Soustraction à une mesure
d'éloignement
Interdiction du territoire français
— Les catégories
protégées —

VI. Les recours contre l'interdiction judiciaire du
territoire
La requête en relèvement
Le recours en grâce


Programme des
formations

Inscription à une
formation

 
samedi 9 septembre 2006
Le Pen et l'Iran : une romance qui dure

En conférence de presse lundi dernier à Toulon, Jean-Marie Le Pen a réitéré ses propos délirants sur l'Iran :

Outre le Liban, la question du nucléaire iranien devient de plus en plus épineuse.

Les Etats-Unis d’Amérique sont, je le crois, décidés à la guerre contre l’Iran. Les diplomates américains ont d’ores et déjà fait savoir que leur pays pourrait se dispenser d’un recours au Conseil de Sécurité pour prendre des sanctions contre ce pays.

J’ai déjà eu l’occasion de dire que je ne voyais pas comment on pourrait empêcher un état souverain de se doter de la maîtrise de la technologie nucléaire.

En effet, il est du devoir de tout gouvernement d’essayer d’accroître la prospérité de sa population par le nucléaire civil, dans un contexte où, on le sait les énergies fossiles ne sont pas inépuisables.

Il est également naturel pour un gouvernement d’améliorer la sécurité de son peuple en cherchant à se doter d’armes particulières, lesquelles de toutes façons, sont des armes de non emploi, c’est-à-dire des armes dont on ne se sert jamais, des armes qui n’ont qu’une portée dissuasive.
En effet, celui qui se sert de l’arme atomique est sûr d’être lui-même détruit dans les minutes qui viennent.

A l’heure où l’ultimatum adressé à l’Iran, à l’initiative du Conseil de Sécurité de l’ONU, vient d’expirer, je vous avoue mon inquiétude, car je crois que le gouvernement américain est décidé, à plus ou moins long terme, à en finir.

En cas de guerre avec l’Iran, ce pays bloquera le détroit d’Ormuz, rompant les voies de communication et d’acheminement du pétrole vers l’Europe et l’Asie. A ce moment là, le baril de brut pourrait dépasser les 200 dollars, plongeant l’économie mondiale dans une crise sans précédent.

Troisième problème grave au Proche-Orient, l’Irak.

Incontestablement, ce que nous avions dit se réalise, hélas, dans des proportions dramatiques pour les populations civiles.

L’intervention américaine de 2003 a plongé l’Irak dans le chaos, et même dans une véritable guerre civile. Les affrontements entre les sunnites et les chiites, entre les kurdes et le gouvernement fantoche de Bagdad, rendent le pays absolument ingérable.

Le chef des troupes américaines en Irak, le général John Abizaïd, a récemment brisé le tabou en disant : « qu’il était possible que l’Irak sombre dans la guerre civile ».

Merci mon général, merci de cet aveu ! Il reste que ce constat effectué par un militaire aujourd’hui aurait dû être prévu et anticipé par les hommes politiques américains avant l’intervention de leurs forces armées.

La situation en Irak est absolument incontrôlable, tout comme en Afghanistan, où les talibans ont repris du poil de la bête. Les affrontements se multiplient dans ce pays avec les troupes américaines et il est également à craindre que la région toute entière ne s’embrase à partir de ce pays. Enfin, la Turquie est désormais régulièrement livrée aux attentats.


On pourra toutefois remarquer que par rapport à sa déclaration d'avril 2006, Le Pen a enfin compris qu'il ne pouvait plus feindre de croire que le programme d'enrichissement iranien était uniquement à des fins civiles. Il justifie donc désormais la possession d'armes atomiques par l'Iran!
Ce même vieillard justifiera demain l'acquisition par l'Iran de missiles mettant directement la France à la portée des mollahs. Puisqu'il « ne voit pas comment on pourrait empêcher un état souverain de se doter de la maîtrise de la technologie nucléaire » ...
Et puis c'est vrai, après tout, le véritable ennemi, c'est l'Amérique. Elle est responsable de tout, dixit Le Pen...

En ce qui concerne l'image de ce message, vous pouvez l'utiliser et la diffuser comme bon vous semble, c'est moi qui l'ai faite.
 
vendredi 1 septembre 2006
Un appel au meurtre de policiers financé par la mairie de Nantes


Nantes, le clip qui dérape
Publié le 31/08 à 17:25


Un groupe de hip hop de la ville a profité d'une petite aide municipale pour un « projet artistique » controversé.

Une affaire un peu embarrassante pour la mairie de Nantes : l'an dernier, elle a attribué une subvention de 700 euros à un groupe de jeunes nantais du quartier de Bellevue, pour les soutenir dans un projet artistique.

Sauf que le projet en question s'est avéré être un clip de rap, qui lance un appel "remplir Waldeck, (NDLR : c'est à dire le commissariat nantais), de gaz moutarde". Dans le clip, sachets d'herbe et armes à feu sont omniprésents, et des images d'émeutes opposant des policiers à des jeunes du quartier sont montrées. La Mairie reconnaît avoir "versé l'argent trop vite", fin de citation.
Source : France 3 Ouest

D'après des informations entendues ici et là, la mairie n'aurait demandé à connaître les textes du rap que quinze jours avant le tournage du clip « Colt 44 », après quoi elle aurait décidé d'empêcher celui-ci.
La police a donc été dépéchée sur place pour interdire et disperser le groupe et les jeunes qui gravitaient autour. Résultat : des images de la police menant sa course-poursuite ont été incorporées au clip finalement produit clandestinement. On ne pouvait rêver mieux : non content de financer ce clip anti-policier, la collectivité locale aura même envoyé ses forces de l'ordre pour faire de la figuration gratuite !

Après une recherche sur Google, on retrouve trace des délibérations du conseil municipal ayant accordé ces subventions.
Ô surprise, le document (un fichier .pdf) vient d'être supprimé ! L'affaire est décidément bien embarassante pour la mairie socialiste...
Manque de pot, le cache de Google donne encore pour quelques jours la possibilité de voir ce texte que je retranscris ici :

*****

Nantes, le 1er juillet 2005


Décision Modificative 205 n° 1 et dispositions diverses à caractère budgétaire et financier
Approbation

[...]


III- Subventions et Prix

Lors de la session des 11 et 12 décembre 2003, le Conseil Municipal a approuvé la mise en place du Comité Local d'Aide aux Projets des jeunes (CLAP).

Les missions du CLAP sont de conseiller les porteurs de projets, de diagnostiquer et d’orienter les demandes vers les dispositifs les plus adéquats, d’accompagner les jeunes dans le portage de projet et de valoriser leurs actions. Un Fond d’Initiative Jeunes (F.I.J.) a été créé pour financer les projets émergents, ayant un caractère d’intérêt général. L’attribution de cette aide financière aux jeunes, en association ou non, est décidé en jury CLAP.

Les membres du jury du CLAP ont décidé de soutenir les projets présentés dans le tableau ci-dessous et d'attribuer les aides suivantes :

[...]

Date du jury CLAP :
8 juin 2005

Nature du projet :
Projet « Colt 44 » : 5 jeunes de Bellevue vont réaliser un Clip Vidéo pour mettre des images autour de la musique qu'ils pratiquent au quotidien, le Rap.

Bénéficiaire de l'aide :
Julien PAGIS

Montant de l'aide (en €) :
700 €

[...]

Le CONSEIL DELIBERE et, par 52 voix pour, 12 voix contre et 1 abstention, [...]
8. approuve les décisions des jurys CLAP des 13 avril, 11 mai et 8 juin 2005 et autorise les versements des 13 bourses correspondantes (tableau 4) pour un montant total de 11 300 €, [...]

Le Député-Maire,
« Jean-Marc AYRAULT »

Le Député-Maire de la Ville de Nantes certifie le caractère exécutoire de la présente délibération,
qui a été reçue en Préfecture le : 6 juillet 2005
et affichée le : 7 juillet 2005
Pour le Député-Maire, l’Adjoint,

*****

Où l'on apprend donc que le bénéficiaire s'appelle Julien Pagis (il s'agit sans doute soit du rappeur « K-P ster », soit de son acolyte « Tipikal ») et qu'un jury CLAP (dont je serais curieux de voir la composition... et la provenance) a proposé au Conseil municipal d'attribuer ces subventions.
Ce dernier serait bien avisé de revoir sa coopération avec ce jury, si ce n'est déjà fait.

Notez dès à présent l'usage d'une majuscule au mot « Rap » de même qu'à « Clip Vidéo », témoignant du haut degré d'estime que porte le jury pour cette « Culture » (moi aussi je met une majuscule).

Si vous pouvez porter ce fait-divers à la connaissance de Nantais, s'il vous plait ne vous en privez pas. Tout ce qui pourra discréditer Ayrault, député-maire depuis 17 ans, est bon à prendre.

Ajout 02/09/2006 :
20Minutes a également sauvegardé le texte de délibération du conseil municipal (sans toutefois s'interroger sur cette légereté) et a retrouvé le clip Colt 44 sur Daily Motion :





Un grand merci à Philippe pour ces renseignements.