dimanche 30 avril 2006
Putes, football et islam
Un cocktail qui a priori (mais a priori seulement) ne se mélange pas.

Afin de profiter au mieux de l'afflux des des supporters à l'occasion de la coupe du monde de football, le propriétaire du plus grand bordel d'Europe, Armin Lobscheid, a décidé de promouvoir son commerce en installant un panneau publicitaire de 24 mètres de hauteur sur la façade de l'immeuble de sept étages qui abrite l'activité très lucrative du Bordel du Pacha (c'est son nom et il fait référence à l'empire ottoman). Les lois n'interdisant pas ce genre de choses en Allemagne, l'affiche représente une femme mi-nue entourée de ballons de foot et des drapeaux des 32 pays participants à la coupe du monde.
Ainsi les drapeaux saoudien, iranien et tunisien y figuraient, ce qui ne fut pas du goût comme on pourrait s'en douter d'une dizaine d'islamistes qui menacent le propriétaire par téléphone puis directement à l'entrée du Bordel du Pacha, armés et cagoulés, pour que soient retirés les drapeaux musulmans qui figuraient sur l'autre façade de l'immeuble.
Lobscheid s'execute, mais en laissant pourtant le drapeau tunisien et le croissant islamique qu'il contient.
Le lendemain une vingtaine d'islamistes se pointent cette foix-ci, toujours armés et cagoulés, demandant à ce que les drapeaux figurant sur la publicité géante soient également retirés sous peine de poser des bombes dans le batiment.
Lobscheid s'exécute une fois de plus en couvrant de peinture noire les drapeaux incriminés. Il sait qu'après tout les clients viendront quand même en nombre, y compris en provenance de pays musulmans puisque le tourisme sexuel est une pratique courante en Arabie. Daniel Pipes révèle également que les références au terme "Pacha" sont répandues dans les bordels allemands, même s'il est vrai que les références françaises sont également courantes (Bel Ami, etc) et que le luxe ottoman est un thème repris en Occident.