mercredi 26 avril 2006
On s'est trompé. Oui, et alors ?
La nouvelle est tombée hier : les assassins de Joe Van Holsbeek sont Polonais et non pas Maghrébins. Outre le fait que les images issues des caméras de surveillance du métro bruxellois induisait facilement dans l'erreur qui a précisément été commise si l'on considère l'aspect physique des meurtriers (cheveux bruns, teint apparemment mat), vous nous (je parle au nom de tous ceux qui ont commis cette erreur) excuserez d'avoir eu l'impudence, l'insolence de croire que des jeunes (au sens politiquement correct) s'en étaient pris à l'un des nôtres, un qui aurait refusé de baisser les yeux et de bien gentiment se soumettre devant ces victimes permanentes, supposées et toujours excusées de la civilisation occidentale.
Pourtant et c'était prévisible suite à ce rebondissement, les à-plat-ventristes habituels, autrement dit les bien-pensants et les dhimmis, y compris Laurette Onkelinx, ministre de la justice belge (socialiste), s'en sont donné à coeur joie pour dénoncer les amalgames et la précipitation avec laquelle des conclusions avaient été tirées. Mais cette précipitation, fautive au demeurant, n'a d'égale que la leur à vouloir nous donner des leçons de sagesse et de tolérance, comme si eux ne commettaient jamais ce genre d'erreurs. Faut-il citer des exemples ? Il suffit de reprendre des thématiques telles que la guerre en Irak. Ces gens s'étaient-ils offusqués en entendant parler d'une deuxième affaire de torture en Irak, cette fois-ci par des soldats britanniques ? Sans doute. S'étaient-ils repentis lorsque les doutes sur la réalité de cette torture ont commencé à se faire jour et à s'amplifier ? Autant qu'ils règlent cela eux aussi avec leur conscience, pour paraphraser Mme Onkelynx.
Par ailleurs, les musulmans et parmi eux ceux de Mejliss, ne manquent pas non plus de dénoncer cette injustice. Les pauvres, on les comprend finalement, ce n'est pas non plus comme ci nous avions des raisons de les soupçonner de ce genre de barbarie non ?
C'est vrai aussi, il nous faut éviter de tirer des conclusions hâtives, nous allons tous retenir la leçon en commençant par considérer que cet arabe israélien qui a violé une femme (qui l'avait repoussé) dans le but de l'obliger à l'épouser puisqu'aucun autre homme ne voudrait désormais d'elle - c'est le mobile avoué à la police suite à son arrestation - cet homme, dis-je, commençons déjà par considérer qu'il pourrait aussi bien être Polonais. Mais si, puisqu'on vous le dit !